District de la Gruyère

Gruyère (français: District de la Gruyère ) est l’un des sept districts du canton de Fribourg en Suisse . Il a une population de 53 652 (au 31 décembre 2016). Sa capitale est Bulle .

Municipalités

Blason prénom Population
(31 décembre 2016) [1]
Superficie (km²) [2]
Bas-Intyamon 1 324 33,31
Botterens-Villarbeney 569 4,15
Broc 2,632 10.04
Bulle 22 523 23,87
Châtel-sur-Montsalvens 276 2,04
Corbières 857 9,6
Crésuz 333 1,78
Echarlens 802 4,63
Grandvillard 812 24.16
Gruyères 2,194 28,38
Hauteville 663 10,52
Haut-Intyamon 1 541 60,45
Jaun 671 55,21
La Roche 1 644 24.09
Le Pâquier 1 168 4,49
Marsens 1 871 7.81
Morlon 587 2,48
Pont-en-Ogoz 1 801 10,02
Pont-la-Ville 584 4,32
Riaz 2 496 7.76
Ventes 1,446 18,79
Sorens 1 082 8,72
Val-de-Charmey 2 435 112.15
Vaulruz 1,045 10.16
Vuadens 2 296 10,44
Total 53 652 489,4

Fusions et changements de nom

  • Le 26 janvier 1970, les anciennes communes de Pont-en-Ogoz et de Villars-d’Avry fusionnent pour former la nouvelle commune du Bry.
  • Le 1er janvier 2001, les anciennes communes de Maules, Rueyres-Treyfayes, Romanens et Sâles (Gruyère) ont fusionné pour former la nouvelle commune de Sâles. L’ancienne municipalité de Vuippens a fusionné avec Marsens
  • Le 1er janvier 2002, les anciennes municipalités d’Albeuve, Montbovon, Neirivue et Lessoc ont fusionné pour former la nouvelle municipalité de Haut-Intyamon.
  • Le 1er janvier 2003, les anciennes communes d’Avry-devant-Pont, Gumefens et Le Bry ont fusionné pour former la nouvelle commune de Pont-en-Ogoz.
  • Le 1er janvier 2004, les anciennes municipalités de Villars-sous-Mont, Estavannens et Enney ont fusionné pour former la nouvelle municipalité de Bas-Intyamon.
  • Le 1er janvier 2006, l’ancienne commune de Villarbeney a fusionné avec Botterens, la commune de Bulle et La Tour-de-Trême ont fusionné avec la commune de Bulle .
  • Le 1er janvier 2011, l’ancienne commune de Villarvolard a fusionné avec Corbières. [3]
  • Le 1er janvier 2014, les anciennes communes de Cerniat et Charmey ont fusionné dans la nouvelle commune de Val-de-Charmey. [3]

Blason

Le blason des armes de quartier est de gueules, une grue qui monte d’argent. [4]

Démographie

Gruyère a une population (en décembre 2016 ) de 53 652. [1] La majeure partie de la population (en 2000 ) parle le français (33 578 ou 88,2%) comme première langue, l’ allemand est le deuxième (1,929 ou 5,1%) et le portugais le troisième (939 ou 2,5%). Il y a 247 personnes qui parlent italien et 11 personnes qui parlent le romanche . [5]

En 2008 , la population était de 49,5% d’hommes et de 50,5% de femmes. La population était composée de 17 510 hommes suisses (38,5% de la population) et de 5 010 (11,0%) hommes non suisses. Il y avait 18 688 femmes suisses (41,1%) et 4 294 (9,4%) femmes non suisses. [6] Sur la population du district, 12 654 ou environ 33,2% sont nés à Gruyère et y ont vécu en 2000. 13 900 ou 36,5% sont nés dans le même canton, tandis que 4 300 ou 11,3% sont nés ailleurs en Suisse et 5 784 ou 15,2% sont nés en dehors de la Suisse. [5]

En 2000 , 16 301 personnes étaient célibataires et ne se sont jamais mariées dans le district. Il y avait 17 680 personnes mariées, 2 347 veuves ou veufs et 1 742 personnes divorcées. [5]

Il y avait 4 549 ménages composés d’une seule personne et 1 272 ménages de cinq personnes ou plus.

La population historique est donnée dans le tableau suivant: [7]

Politique

Lors des élections fédérales de 2011 , le parti le plus populaire était le SP, qui a obtenu 27,5% des voix. Les trois partis suivants les plus populaires étaient le SVP (22,0%), le CVP (20,3%) et le FDP (15,6%). [8]

Le SPS a amélioré sa position au Gruyère en se hissant au premier rang, après le deuxième en 2007 (avec 22,5%). Le SVP est passé du troisième en 2007 (avec 22,0%) au deuxième en 2011, le CVP est passé du premier en 2007 (avec 28,9%) le troisième et le FDP conservent à peu près la même popularité (16,5% en 2007). Au total, 14 036 votes ont été exprimés, dont 277 ou 2,0% étaient invalides. [9]

Religion

Du recensement de 2000 , 30 742 ou 80,8% étaient catholiques , tandis que 2,044 ou 5,4% appartenaient à l’ Église réformée suisse . Du reste de la population, il y avait 151 membres d’une église orthodoxe (soit environ 0,40% de la population), 22 personnes (soit environ 0,06% de la population) qui appartenaient à l’ Église catholique chrétienne , et il y en avait 592 individus (environ 1,56% de la population) qui appartenaient à une autre église chrétienne. Il y avait 14 personnes (soit environ 0,04% de la population) qui étaient juives et 1 222 (soit environ 3,21% de la population) qui étaient islamiques . Il y avait 92 individus qui étaient bouddhistes, 21 personnes qui étaient hindous et 29 personnes qui appartenaient à une autre église. 1 892 (soit environ 4,97% de la population) n’appartenaient à aucune église, sont agnostiques ou athées , et 1 527 individus (soit environ 4,01% de la population) n’ont pas répondu à la question. [5]

Education

Au Gruyère, environ 11 416 (soit 30,0%) de la population ont achevé un enseignement secondaire supérieur non obligatoire et 3 608 (soit 9,5%) ont achevé des études supérieures (soit une université, soit une Fachhochschule ). Sur les 3 608 diplômés de l’enseignement supérieur, 59,7% étaient des Suissesses, 25,0% des Suissesses, 9,2% des Suisses et 6,1% des Suisses. [5]

Le système scolaire du canton de Fribourg prévoit une année de jardin d’enfants non obligatoire , suivie de six années d’école primaire. Ceci est suivi par trois années d’école secondaire obligatoire où les étudiants sont séparés en fonction de leurs capacités et aptitudes. Après le premier cycle du secondaire, les élèves peuvent fréquenter un lycée optionnel de trois ou quatre ans. L’école secondaire supérieure est divisée en gymnase (préparatoire universitaire) et en programmes professionnels. Après avoir terminé le programme du deuxième cycle du secondaire, les élèves peuvent choisir de fréquenter une école tertiaire ou de poursuivre leur apprentissage . [dix]

Au cours de l’année scolaire 2010-11, un total de 9 029 élèves ont participé à 485 cours à la Gruyère. Au total, 8 273 élèves du district ont fréquenté une école, soit dans le district, soit à l’extérieur. Il y avait 40 classes de maternelle avec un total de 706 élèves dans le district. Le district comptait 171 classes primaires et 3 429 élèves. Au cours de la même année, il y avait 90 classes du secondaire inférieur avec un total de 1739 étudiants. Il y avait 81 classes de l’enseignement secondaire supérieur professionnel et 52 classes de l’enseignement secondaire supérieur, avec 978 élèves du secondaire et 1.169 élèves du secondaire. Le district comptait 23 classes tertiaires spécialisées et 28 classes tertiaires non universitaires, avec 838 étudiants du troisième cycle non universitaires. 170 étudiants tertiaires spécialisés. [6]

Voir aussi

  • Gruyères
  • Gruyère
  • Parcs naturels en Suisse

Références

  1. ^ Aller à:b Office fédéral de la statistique – STAT-TAB , base de données en ligne – Ständige und nichtständige Wohnbevölkerung nach institutionellen Gliederungen, Geburtsort und Staatsangehörigkeit (en allemand) consulté le 30 août 2017
  2. Aller vers le haut^ Arealstatistik Standard – Gemeindedaten nach 4 Hauptbereichen
  3. ^ Aller à:un b Nomenklaturen – Amtliches Gemeindeverzeichnis der Schweiz (en allemand) consulté le 4 Avril 2011
  4. Aller^ Flags of the World.comconsulté le 17 novembre 2011
  5. ^ Aller à:e STAT-TAB Datenwürfel für Thema 40.3 – 2000 Archivé 2014-04-09 à la Wayback Machine . (en allemand) consulté le 2 février 2011
  6. ^ Aller à:un b Canton de Fribourg Statistiques (en allemand) consulté le 3 Novembre 2011
  7. Jump up^ Office fédéral de la statistique STAT-TAB Région de Bevölkerungsentwicklung nach, 1850-2000 Archivé2014-09-30 à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 29 janvier 2011
  8. Jump up^ Conseil national du canton de Fribourg Election du 23 octobre 2011 Statistiques (en allemand )consulté le 3 novembre 2011
  9. Jump up^ Office fédéral de la statistique, Nationalratswahlen 2007: Stärke der Parteien und Wahlbeteiligung, nach Gemeinden / Bezirk / CantonArchivé2015-05-14 à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 28 mai 2010
  10. Jump up^ Graphique du système éducatif dans le canton de Fribourg (en allemand)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *