Bösingen, Fribourg

Bösingen (en français : Basens , Arpitan : Bésin ( aide · info ) ) est une municipalité dans le district de Sense dans le canton de Fribourg en Suisse . C’est une des communes avec une grande majorité de locuteurs de l’allemand dans le canton de Fribourg.  

Histoire

Bösingen est d’abord mentionné en 1228 comme Basens . La municipalité était autrefois connue sous son nom français Bésingue , cependant, ce nom n’est plus utilisé. Entre 1953-1962, il était connu comme Grossbösingen . [3]

Géographie

Bösingen a une superficie de 14,34 km 2 (5.54 sq mi). [1] Sur cette superficie, 10,77 km 2 (4,16 sq mi) ou 75,1% sont utilisés à des fins agricoles, tandis que 2,11 km 2 (0,81 sq mi) ou 14,7% sont boisés. Sur le reste de la terre, 1,33 km 2 (0,51 sq mi) ou 9,3% est réglé (bâtiments ou routes), 0,11 km 2 (27 acres) ou 0,8% est soit des rivières ou des lacs. [4]

Dans la zone bâtie, les bâtiments industriels représentaient 1,4% de la superficie totale alors que les logements et les bâtiments constituaient 5,0% et les infrastructures de transport, 2,4%. Sur les terres boisées, 13,5% de la superficie totale est fortement boisée et 1,3% est couverte de vergers ou de petits groupes d’arbres. Sur les terres agricoles, 53,7% sont utilisés pour les cultures et 20,2% sont des pâturages, tandis que 1,2% est utilisé pour les vergers ou les cultures de vigne. Toute l’eau de la municipalité est de l’eau courante. [4]

La municipalité est située dans le district de Sense. Il se compose du village de Hufendorf (un village irrégulier, non planifié et assez serré , construit autour d’une place centrale) de Bösingen et des hameaux dispersés de Fendringen, Friseneit, Granges, Litzistorf, Niederbösingen, Noflen, Lischera, Richterwil, Riederberg, Uttiwil et Vogelshus.

Blason

Le blason des armoiries municipales est Coupé d’or à une tête de cheval de langue languagée de gueules et de gueules entre deux Escallops à la herse d’or. [5]

Démographie

Bösingen a une population (en décembre 2016 ) de 3.412. [2] En 2008 , 7,4% de la population sont des résidents étrangers. [6] Au cours des 10 dernières années (2000-2010), la population a évolué à un taux de 6,2%. La migration représentait 3,8%, tandis que les naissances et les décès représentaient 2,7%. [7]

La majorité de la population (à partir de 2000 ) parle allemand (2887 ou 92,6%) comme première langue, l’ italien est le deuxième plus fréquent (54 ou 1,7%) et le français est le troisième (44 ou 1,4%). Il y a 2 personnes qui parlent le romanche . [8]

En 2008 , la population était de 50,4% d’hommes et de 49,6% de femmes. La population était composée de 1 495 hommes suisses (45,7% de la population) et 156 (4,8%) hommes non suisses. Il y avait 1 520 femmes suisses (46,4%) et 103 femmes non suisses (3,1%). [9] Sur la population de la commune, 1 097 ou environ 35,2% sont nés à Bösingen et y ont vécu en 2000. 514 ou 16,5% sont nés dans le même canton, tandis que 1 165 ou 37,4% sont nés ailleurs en Suisse et 272 ou 8,7% sont nés en dehors de la Suisse. [8]

À partir de 2000 , les enfants et les adolescents (0-19 ans) représentent 29,4% de la population, alors que les adultes (20-64 ans) représentent 62,2% et les seniors (plus de 64 ans) 8,4%. [7]

En 2000 , il y avait 1 351 personnes célibataires et jamais mariées dans la municipalité. Il y avait 1 566 personnes mariées, 121 veuves ou veufs et 79 personnes divorcées. [8]

En 2000 , il y avait 1 128 ménages privés dans la municipalité, et une moyenne de 2,7 personnes par ménage. [7] Il y avait 220 ménages composés d’une seule personne et 108 ménages de cinq personnes ou plus. En 2000 , un total de 1 101 appartements (93,3% du total) étaient occupés en permanence, tandis que 48 appartements (4,1%) étaient occupés de manière saisonnière et 31 appartements (2,6%) étaient vides. [10] En 2009 , le taux de construction de nouveaux logements était de 5,2 nouvelles unités par 1 000 résidents. [7] Le taux d’inoccupation de la municipalité en 2010 était de 0,83%. [7]

La population historique est donnée dans le tableau suivant: [3] [11]

Sites du patrimoine d’importance nationale

Pilier gallo-romain à Bösingen
Domaine de Vogelshus

Le complexe gallo-romain et le domaine de Vogelshus sont classés au patrimoine suisse . L’ensemble du village de Bösingen et le hameau de Richterwil font tous deux partie de l’ inventaire des sites du patrimoine suisse . [12]

Politique

Lors des élections fédérales de 2011 , le parti le plus populaire était le SVP, qui a obtenu 21,6% des voix. Les trois partis suivants les plus populaires étaient le SPS (20,9%), le CVP (19,8%) et le FDP(8,5%). [13]

Le SVP a amélioré sa position à Bösingen en passant de la deuxième place en 2007 (avec 22,3%). Le SPS est passé du troisième en 2007 (avec 16,6%) au deuxième en 2011, le CVP est passé de la première en 2007 (avec 25,4%) à troisième et le FDP est passé de la quatrième place en 2007 à la quatrième place. Au total, 1 247 votes ont été exprimés, dont 12 ou 1,0% étaient invalides. [14]

Économie

En 2010 , Bösingen avait un taux de chômage de 1,6%. En 2008 , il y avait 140 personnes employées dans le secteur économique primaire et environ 44 entreprises dans ce secteur. 376 personnes étaient employées dans le secteur secondaire et il y avait 44 entreprises dans ce secteur. 407 personnes étaient employées dans le secteur tertiaire , avec 81 entreprises dans ce secteur. [7] Il y avait 1 670 résidents de la municipalité qui occupaient un certain poste, dont 39,7% de la main-d’œuvre féminine.

En 2008, le nombre total d’ emplois équivalents temps plein était de 788. Le nombre d’emplois dans le secteur primaire était de 93, tous dans l’agriculture. Le nombre d’emplois dans le secteur secondaire était de 356, dont 215 (60,4%) dans le secteur manufacturier et 141 (39,6%) dans la construction. Le nombre d’emplois dans le secteur tertiaire était de 339. Dans le secteur tertiaire; 143 ou 42,2% étaient dans la vente en gros ou au détail ou la réparation de véhicules automobiles, 11 ou 3,2% étaient dans le mouvement et le stockage de marchandises, 19 ou 5,6% dans un hôtel ou un restaurant, 37 ou 10,9% dans l’industrie de l’information , 15 ou 4,4% étaient l’assurance ou l’industrie financière, 48 ou 14,2% étaient des professionnels techniques ou scientifiques, 21 ou 6,2% étaient dans l’éducation et 11 ou 3,2% étaient dans les soins de santé. [15]

En 2000 , 505 travailleurs ont fait la navette dans la municipalité et 1 240 travailleurs ont fait la navette. La municipalité est un exportateur net de travailleurs, avec environ 2,5 travailleurs quittant la municipalité pour chaque entrée. [16] Sur la population active, 18% utilisaient les transports en commun pour se rendre au travail, et 59,3% utilisaient une voiture privée. [7]

Religion

Du recensement de 2000 , 1.650 ou 52.9% étaient catholiques , tandis que 1.039 ou 33.3% ont appartenu à l’ église réformée suisse . Du reste de la population, il y avait 17 membres d’une église orthodoxe (ou environ 0,55% de la population), il y avait 2 individus (environ 0,06% de la population) qui appartenaient à l’ Église catholique chrétienne , et il y avait 172 individus (ou environ 5,52% de la population) qui appartenaient à une autre église chrétienne. Il y avait 32 (ou environ 1,03% de la population) qui étaient islamiques . Il y avait 6 individus qui étaient bouddhistes , 9 individus qui étaient hindouset 4 individus qui appartenaient à une autre église. 216 (soit environ 6,93% de la population) n’appartenaient à aucune église, sont agnostiques ou athées , et 54 individus (soit environ 1,73% de la population) n’ont pas répondu à la question. [8]

Education

À Bösingen, environ 1 252 (40,2%) de la population ont achevé un enseignement secondaire supérieur non obligatoire et 346 (11,1%) ont achevé un enseignement supérieur complémentaire ( université ou Fachhochschule ). Sur les 346 diplômés de l’enseignement supérieur, 75,4% étaient des Suissesses, 17,3% des Suissesses, 5,2% des Suisses et 2,0% des Suisses. [8]

Le système scolaire du canton de Fribourg prévoit une année de jardin d’enfants non obligatoire , suivie de six années d’école primaire. Ceci est suivi par trois années d’école secondaire obligatoire où les étudiants sont séparés en fonction de leurs capacités et aptitudes. Après le premier cycle du secondaire, les élèves peuvent fréquenter un lycée optionnel de trois ou quatre ans. L’école secondaire supérieure est divisée en gymnase (préparatoire universitaire) et en programmes professionnels. Après avoir terminé le programme du deuxième cycle du secondaire, les élèves peuvent choisir de fréquenter une école tertiaire ou de poursuivre leur apprentissage . [17]

Au cours de l’année scolaire 2010-11, 243 élèves ont participé à 13 cours à Bösingen. Au total, 480 élèves de la municipalité ont fréquenté une école, soit dans la municipalité, soit à l’extérieur de celle-ci. Il y avait 3 classes de maternelle avec un total de 53 étudiants dans la municipalité. La municipalité comptait 10 classes primaires et 190 élèves. Au cours de la même année, il n’y avait pas de classes du premier cycle du secondaire dans la municipalité, mais 133 élèves fréquentaient l’école secondaire inférieure dans une municipalité voisine. Il n’y avait pas de classes du deuxième cycle du secondaire ou de classes professionnelles, mais il y avait 52 élèves du deuxième cycle du secondaire et 43 élèves du deuxième cycle du secondaire qui suivaient des cours dans une autre municipalité. La municipalité n’avait pas de classes tertiaires non universitaires,[9]

En 2000 , il y avait 8 étudiants à Bösingen qui venaient d’une autre municipalité, tandis que 241 résidants fréquentaient des écoles à l’extérieur de la municipalité. [16]

Références

  1. ^ Aller à:un b Arealstatistik Standard – Gemeindedaten nach 4 Hauptbereichen
  2. ^ Aller à:b Office fédéral de la statistique – STAT-TAB , base de données en ligne – Ständige und nichtständige Wohnbevölkerung nach institutionellen Gliederungen, Geburtsort und Staatsangehörigkeit (en allemand) consulté le 30 août 2017
  3. ^ Aller jusqu’à:b Bösingen en allemand , français et italien dans le dictionnaire historique en ligne de la Suisse .
  4. ^ Aller à:b Office fédéral de la statistique – Statistiques sur l’utilisation des sols2009 (en allemand) consulté le 25 mars 2010
  5. Aller^ Flags of the World.comconsulté le 16-Décembre-2011
  6. Jump up^ Office fédéral de la statistique – Base de données Superweb – Gemeinde Statistiques 1981-2008 Archivéle 28 juin 2010, à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 19 juin 2010
  7. ^ Aller à:g Office fédéral de la statistique Archivé le 5 janvier 2016 à la Wayback Machine . consulté le 16 décembre 2011
  8. ^ Aller à:e STAT-TAB Datenwürfel für Thema 40.3 – 2000 Archivé le 9 août 2013 à la Wayback Machine . (en allemand) consulté le 2 février 2011
  9. ^ Aller à:un b Canton de Fribourg Statistiques (en allemand) consulté le 3 Novembre 2011
  10. Jump up^ Office fédéral de la statistique STAT-TAB – Datenwürfel für Thema 09.2 – Gebäude und Wohnungen Archivéle 7 septembre 2014 à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 28 janvier 2011
  11. Jump up^ Office fédéral de la statistique STAT-TAB Région de Bevölkerungsentwicklung nach, 1850-2000 Archivéle 30 septembre 2014 à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 29 janvier 2011
  12. Aller^ ^ “Kantonsliste A-Objekte” . KGS Inventar (en allemand). Office fédéral de la protection de la population. 2009. Archivé de l’original le 28 juin 2010. Récupéré le 25 avril 2011 .
  13. Jump up^ Conseil national du canton de Fribourg Election du 23 octobre 2011 Statistiques (en allemand )consulté le 3 novembre 2011
  14. Jump up^ Office fédéral de la statistique, Nationalratswahlen 2007: Stärke der Parteien und Wahlbeteiligung, nach Gemeinden / Bezirk / CantonArchivéle 14 mai 2015, à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 28 mai 2010
  15. Jump up^ Office fédéral de la statistique STAT-TAB Betriebszählung: Arbeitsstätten nach Gemeinde und NOGA 2008 (Abschnitte), Sektoren 1-3 Archivéle 25 décembre 2014, à laWayback Machine. (en allemand)consulté le 28 janvier 2011
  16. ^ Aller à:b Office fédéral de la statistique – Statweb lien mort permanent ] (en allemand) consulté le 24 juin 2010
  17. Jump up^ Graphique du système éducatif dans le canton de Fribourg (en allemand)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *